Raymond ISS
LE BAR DES AFRANCESADOS
Maïté vient d'obtenir son passeport pour Breizh. Avant de quitter Baïona, à qui pense-t-elle en regardant passer sur le pont Sun Yat Sen, la voiture du gouverneur de la concession chinoise ? Mais d'autres rêves l'attendent à Naoned. Ils l'entraîneront jusqu'à Strosburri en Elsass.

À Paris, capitale de la « petite France », comme on dit chez elle, au Bar des Afrancesados, on prépare déjà le RETOUR. La jeune basquaise y apprendra enfin la vérité sur sa famille et son pays, mais aussi que Christophe Colomb est bien le découvreur de l’Amérique, et non de mystérieux navigateurs basques, comme l’enseignait son professeur d’histoire au lycée Éva Duarte.
On peut violer l’Histoire à condition de lui faire un enfant, avouait crûment Alexandre Dumas. On peut aussi lui faire effectuer un virage à 180° et la ramener des siècles en arrière, sous couvert de modernité. Plus le mensonge est gros, plus il a de chance d’être cru ! Heureusement, les Afrancesados veillent.


Auteur de nouvelles publiées dans de nombreuses revues RAYMOND ISS vient de publier coup sur coup deux ouvrages "Oranges amères (recueil de nouvelle et "La Cité sans nom" (roman jeunesse ed RRPYZZ).
Principales parutions :L’Ile aux Immortels, Coup de Lune, La Bulle d’Eternité, La Dame de Val-au-Mont , Les Roses ont menti.

Ordrec, un jeune berger, fait paître son troupeau dans la Grande Cité en ruine. Il doit regagner avant la nuit le Village au Bord du Fleuve, dont les habitants se retranchent derrière des barricades de pavés. Car la nuit appartient aux Hommes Noirs.
Arraché à sa famille, Ordrec reviendra chez les siens, mûri par les épreuves.
Mais il aura surtout rencontré les Errants, ces voyageurs solitaires qui cherchent à retrouver l'histoire des anciens habitants de la Cité. Peut-être en déchiffrant les livres que les villageois brûlaient jusqu'alors dans leurs cheminées ?

Sur Cassiopée, le crime engendre une vocation humanitaire. Sauf quand l'héritage file entre les doigts, vous laissant des plumes.
L'enfant voit la bête et l'anéantit dans les flammes. Plus tard, il cherchera la lumière, vers le Sud, au pays des orangers où sa maison l'attend. Mais la mariée s'enfuit à Grenoble pour rejoint son mec, un chien enragé ! Le héros, fatigué, dévoile alors les dessous de l'histoire avant que sa mémoire s'abîme, quelque part en Argonne.
La mort joue à saute-mouton. Elle vous laisse un drôle de cadeau, se joue de votre réputation ou vous ramasse à la petite cuillère. Heureusement, la corde du pendu se vend au détail au pays des rallongés, quand elle n'étrangle pas l'innocent. ORANGES AMÈRES, nous présente des nouvelles allant du policier au fantastique. Cruelles et sombres, souvent, mais pimentées d'humour et de dérision.


Jamais, de mémoire de rose, on ne vit mourir de jardinier. À la lecture de Fontenelle, c'est le rosier qui m'apparut, grimpant à cette amorce de tonnelle, au bout de l'allée. Au bout du jardin, donc au bout du monde, puisqu'au delà s'écoule, au fond de la tranchée, la voie ferrée.
Dans l'agglomération messine, une enfance rythmée par la sirène des ateliers du chemin de fer de Montigny et les cloches de l'église Jeanne d'Arc. Tout près de là, un grand-père protecteur et une maison refuge qui paraissent immuables.
Jusqu'au jour... Car ceux qu'on aime emportent toujours en s'en allant quelque chose de vos rêves et des promesses qu'ils vous avaient faites.

RAYMOND ISS
LES ROSES ONT MENTI
Editions des Paraiges

A la frontière du réel veillent les Gardes Rêves. Car le rêve est un naufrage qui vous entraine, sur des chemins de désolation par des sorties interdites. Les murs cachent sous la poussière, mains et têtes coupées, ou la porte d'une chambre ancienne. Des livres jetés au feu, surgissent des personnages qui font la guerre à l'écrivain sans mémoire. L'autre n'est jamais celui que l'on croit. Il revient de voyage en cachant sa cicatrice et sa chaise reste vide. L'étrangère se défile sans régler l'addition, et les rayons du jour la renvoient dans la nuit. Trois petits garçons, ses frères ? guettent Marie, la tante d'Amérique, qui n'est jamais parvenue dans le pays où les cerisiers fleurissent en automne. Inédites ou déjà parues en revues, les nouvelles de ce recueil se rattachent aux littératures de l’Imaginaire.

Vous pouvez en prendre connaissance, lire des extraits, en vous rendant sur www.riviereblanche.com ou sur www.rayjos.com


La dame de Val-au-Mont

Tu es beau Laurent, tu es fort. Bientôt les filles se bousculeront pour monter dans ton lit. . . Un jour, il te faudra choisir, mais je crois que tu ne sauras pas !" Florence le fera t-elle pour lui ? Entre elle et Roberte, il aurait préféré ne pas choisir. Roberte s'effacera pour réapparaître quelques années plus tard d'une étrange manière, en leur présentant le miroir déformé de leurs souvenirs éparpillés, tronqués et parfois frelatés. La Dame de Malaumont fera resurgir leur jeunesse, le lieu où ils s'étaient aimés tous les trois. Passant sans cesse de la fiction à la réalité, le lecteur reconstituera en leur compagnie, le puzzle de leurs vies éclatées.

Raymond ISS voyage dans le temps depuis les années quatre-vingt. LA BULLE d’ÉTERNITE est son second recueil de Science-Fiction, avec une novella - « La fenêtre d’Orient » - et quinze nouvelles dont les deux-tiers déjà publiées en revues Imagine (Québec), Fiction et Galaxies.


Un roman étonnant qui nous entraîne dans l'aventure des mondes parallèles.

Nouvelles de science-fiction.


Roman d’aventures dans la Chine ancienne.

Une jeunesse étudiante dans les années soixante

Lien sur le Site de l'auteur: www.rayjos.com